Post-Brexit et Royaume-Uni : Ce qui va vraiment changer pour les étudiants européens

Post-Brexit et Royaume-Uni :
Ce qui va vraiment changer pour les étudiants européens

Ça y est, après de multiples péripéties, le Brexit est bien acté et des nouvelles règles sont entrées en vigueur au 1er janvier 2021.

Six points pour comprendre ce qui va changer, ou non,  pour ceux qui veulent intégrer un bachelor ou un master au Royaume-Uni à partir de la prochaine rentrée 2021/2022.

Brexit et étudiants, ce qui ne va pas vraiment changer …

L’attractivité des universités du Royaume-Uni

Il est important de rappeler que même sortie de l’Union Européenne, le Royaume-Uni restera une destination de premier plan pour les étudiants européens en recherche d’une solide formation anglo-saxonne dans une université de grand renom – Avec 4 universités dans le top 10 mondial, le Royaume-Uni se situe juste derrière les Etats-Unis.

La valeur du diplôme

La sortie de l’Union Européenne est, en effet, sans impact sur ce qui a été mis en place au niveau de l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur dans le cadre du Processus de Bologne avec la généralisation des crédits ECTS entre les différents pays membres et l’équivalence des diplômes. Ainsi, un diplôme de Bachelor obtenu au Royaume-Uni sera toujours reconnu en France pour un niveau Licence (bac +3) et permettra de postuler à un master en France par exemple.  Par contre,  pour ce qui concerne les professions réglementées, la situation est actuellement moins claire.

La possibilité de travailler pour financer ses études 

Comme par le passé, l’étudiant peut avoir un travail pendant ses études. Avec les nouvelles règles et son visa étudiant, il peut ainsi travailler jusqu’à 20 heures par semaine pendant les périodes scolaires et sans limitation de durée pendant les vacances.

La possibilité de rester ensuite pour travailler 

Cette possibilité reste ouverte, sous de nouvelles conditions, aux étudiants qui suivent un cursus de Bachelor ou de Master au Royaume-Uni. Ils vont ainsi pouvoir obtenir un Graduate Visa à l’issue de leurs études qui leur permettra de rester travailler au Royaume-Uni, pendant deux années supplémentaires.

Ce qui va changer …

L’application des tarifs internationaux 

Le Brexit a sonné la fin des tarifs européens. Les tarifs internationaux applicables aux étudiants qui commenceront leur bachelor à partir de 2021, sont très variables selon les universités et les formations visées. La grande majorité des universités proposent des tarifs avoisinant les 15.000£, mais pour les universités plus prestigieuses il faudra débourser plus. Ainsi, une formation en International Relations à King’s College London coûtera environ 21.000£ l’année. Des tarifs qui restent toutefois compétitifs par rapport notamment à des formations équivalentes aux Etats-Unis.

De plus, comme indiqué dans notre précédente publication, afin de maintenir leur attractivité financière, certaines universités offrent de nouveaux scholarships aux ressortissants européens pour la rentrée 2021.
Seront-ils renouvelés pour la prochaine rentrée ? Suivez-nous sur facebook pour ne pas rater ces informations.

Des formalités nouvelles

A partir de cette année 2021, les nouveaux étudiants européens au Royaume-Uni devront obtenir un visa étudiant qui coûte environ 350 £. Ils devront également penser à souscrire une assurance maladie (soit avec le NHS, soit privée).

———————

Expat Student répond à toutes vos questions et vous soutient dans vos projets d’études à l’international.

Pour connaitre nos prestations d’accompagnement personnalisé, contactez-nous !

contact@expatstudent.fr / +33 (0)1 34 84 70 94

Suivez-nous sur facebook

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer cet article

Contactez-nous !