fbpx

Un Bachelor de Relations Internationales à l’étranger: une vraie bonne alternative à Sciences Po ?

Accéder à Sciences Po Paris, c’est pour beaucoup de lycéens passionnés par les sciences politiques, le Graal, et pourtant cette année encore, nombreux sont les déçus qui malgré d’excellents dossiers et une préparation sérieuse n’ont pas reçu d’offre. Idem pour les IEP de province. 

Avec la suppression du concours écrit et la procédure d’entrée qui passe désormais par Parcoursup, le nombre des candidatures a flambé cette année et la méthode de sélection a laissé un goût amer à  beaucoup de malheureux “très bons” candidats qui n’ont même pas été convoqués à l’oral.  

Face à la complexité d’accès à ce cursus ultra sélectif, de plus en plus de lycéens choisissent de postuler en parallèle à des formations comparables dans des universités internationalement réputées au Royaume-Uni, en Europe ou au Canada, ce qui leur permet d’attendre plus sereinement les résultats d’admission à Sciences Po. 

Pourquoi choisir d’étudier les Sciences Politiques à l’étranger ? Quels sont les atouts de ces Bachelors à l’étranger ?

 

  • Leur forte dimension multiculturelle 

Etudier les sciences politiques dans un environnement multiculturel avec des enseignants et étudiants de diverses nationalités et cultures, est évidemment très enrichissant et ce particulièrement si on se prépare à une carrière à l’international. C’est aussi l’opportunité de commencer à se créer un large réseau professionnel.

  • La maîtrise d’une des langues les plus parlées au monde

La totalité des cours étant enseignés en anglais, l’étudiant sera à l’issue de ses années de Bachelor, parfaitement bilingue à l’écrit comme à l’oral et il saura jongler avec les subtilités de la langue.

  • Un fort impact sur son développement personnel 

En partant suivre une formation à l’étranger, l’étudiant sort de sa zone de confort, développe ses capacités d’adaptation et acquiert une aisance dans ses échanges avec des étudiants de cultures différentes qui lui serviront indéniablement dans sa future carrière professionnelle.

  • Le choix d’une formation sur mesure

De nombreuses universités, particulièrement au Royaume-Uni, offrent un vaste choix de formations en Politique et Relations Internationales avec des perspectives et orientations variées. Chacun peut donc y trouver la formation qui correspond à ses propres attentes et aspirations. De plus avec le jeu des options, l’étudiant affine son cursus et peut tester des domaines qui l’intéressent avant de peut-être se spécialiser en Master : développement durable, sécurité internationale, droit, business …

Et pourquoi pas ensuite un deuxième diplôme pour booster son profil ?

Après son Bachelor, l’étudiant peut compléter ses études par un Master spécialisé à l’étranger ou en France, et pourquoi pas s’il le souhaite toujours, postuler à un Master à ScPo.

Avec son Bachelor obtenu à l’étranger, l’étudiant pourra aussi postuler à un Programme Grande Ecole en passant par la voie d’accès des admissions parallèles internationales et compléter ainsi son parcours pour intégrer par la suite le monde des affaires.

Mais, parmi toutes les destinations possibles, comment faire son choix ? Quels sont les critères à prendre en compte ?

 

  • La réputation à l’international de la formation

Le prestige de l’université, son classement dans les différents rankings sont des critères particulièrement importants si l’étudiant souhaite viser par la suite un Master dans une Grande Ecole (HEC, ESSEC, ESCP…) ou dans une université très reconnue en France ou à l’étranger.

  • L’intérêt de la formation en lien avec les aspirations de l’élève

La comparaison des contenus des formations proposées par les différentes universités est primordiale pour déterminer celles qui correspondent le plus à ses aspirations : programme en trois ans ou en quatre ans avec une année de stage ou dans une université partenaire dans un autre pays, le choix des modules optionnels, les méthodes d’examen …

  • Le coût des études et de la vie

Avant de se lancer dans le processus il est important d’apprécier le coût global de ces études et le rapport qualité/prix qui en résulte.

Le Royaume-Uni qui reste toujours en termes de qualité de ses formations et de réputation internationale,  l’une des meilleures destinations avec les Etats-Unis, applique le tarif international aux étudiants français depuis le Brexit ce qui peut être un frein pour certains. Ainsi, il faut compter entre 20 000 et  23 000 £/an  pour une formation en International Relations dans les universités de UCL, King’s College London ou Bristol.

Les Pays-Bas de leur côté, qui attiraient déjà beaucoup de français, ont le vent en poupe depuis le Brexit car ils proposent également de très bonnes formations comme le Bachelor International Relations and Organisation à Leiden pour un coût annuel de scolarité intéressant pour les européens.

Un dernier point. Attention à bien vérifier à l’avance les requis de chaque formation qui peuvent différer de ceux requis pour des formations en France (Voir notre article sur le choix des spécialités pour le Baccalauréat). Ainsi par exemple pour postuler en International Relations and Organisations à Leiden aux Pays-Bas, il est recommandé d’avoir pris jusqu’en Terminale les Maths, soit avec la spécialité soit avec l’option Maths complémentaires.

Une fois la décision prise, comment se lancer ?

 

Il est important de comprendre en amont comment se déroule chaque procédure de candidature des universités visées. Celles-ci diffèrent en effet selon les pays et les universités :

  • passage par une plateforme d’inscription comme au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas, ou inscription directement auprès de l’université comme au Canada
  • prise en compte des relevés de notes de Première et de Terminale ou des notes prédictives de baccalauréat données par le lycée 
  • fourniture de lettres de recommandations, 
  • écriture d’une lettre de motivation/personal statement, ou des essays …

Il est conseillé de réfléchir dès la fin de l’année de Première aux choix des universités et des formations afin d’affiner la sélection avant la rentrée en Terminale. Pendant l’été, l’élève pourra également réaliser les éventuels stages ou autres activités extra-scolaires qui peuvent l’aider à conforter son choix d’études et éventuellement à renforcer son dossier de candidature. De plus, il pourra passer les tests de langue requis par les universités afin d’en être libéré pour démarrer plus sereinement son année de Terminale.

Expat Student vous aide à postuler stress-free dans des universités prestigieuses au Royaume-Uni, en Europe et au Canada dans des formations aussi diverses que International Business, Management, Engineering,  English Literature, History, International Relations and Politics, International Law, Medicine, Veterinary Studies. 

Nous vous soutenons dans tous vos projets d’études à l’international en vous proposant un accompagnement individuel et sur mesure

Bénéficiez d’un entretien gratuit à distance en nous contactant  contact@expatstudent.fr / + 33 (1) 34 84 70 94

Suivez-nous sur Facebook et Instagram

Cet article vous a intéressé ?  N’hésitez pas à consulter notre site 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur print
Imprimer cet article

Newsletter

inscrivez vous pour connaître les dernières actus sur les études à l’étranger